Home / Avis professionnel / N° 5. Eric Larouche vous présente : LES 7 SECRETS DE L’EXCELLENT INTERVIEWER.

N° 5. Eric Larouche vous présente : LES 7 SECRETS DE L’EXCELLENT INTERVIEWER.

À titre de gestionnaire, conduire des entrevues de toutes sortes est un défi permanent. Vous devez mener des entrevues pour embaucher à l’interne, recruter des clients, négocier avec vos fournisseurs, et même cohabiter harmonieusement avec les différents départements de votre entreprise. La liste est longue. Seuls les meilleurs esprits sauront gérer cet aspect si important de leur quotidien.

7= DÉMONTRER DE L’INTÉRÊT À LA PERSONNE DEVANT VOUS.

Si le candidat en entrevue d’emploi est bien préparé, il aura une bonne connaissance de l’historique de l’entreprise où il souhaite être embauché. En contrepartie, l’interviewer sera, lui aussi, bien préparé. Il aura pris connaissance du CV, de l’historique du candidat ou du client. Bref, il aura une bonne compréhension du dossier. Beaucoup trop de gestionnaires avec lesquels je discute « tournent les coins ronds » pour gagner du temps. Ce n’est pas une solution pour développer un partenariat durable. Bien connaître le candidat ou le client, permet d’amener des questions plus précises et plus pertinentes que celles des compétiteurs. Quant au candidat, il se sentira plus à l’aise et vos chances de l’acquérir seront plus grandes.

6= ÉVITEZ LE PIÉDESTAL ET AYEZ UNE ATTITUDE IRRÉPROCHABLE.

Si le candidat en entrevue a tout intérêt à présenter l’attitude la plus parfaite possible, l’interviewer doit rester humble et afficher un sourire invitant pour que le candidat soit détendu, qu’il s’ouvre et se dévoile. Plus vous obtenez des informations à son sujet, mieux vous êtes éclairé. Par conséquent, vos chances sont meilleures de faire le bon choix de candidats pour combler les postes à pourvoir. Au cours de ma carrière, j’ai vu des interviewers « casser du sucre » sur le dos de candidats, espérant par une telle stratégie, faire émerger des défauts chez ces derniers. On n’obtient jamais le réel portrait des candidats, car ils se referment.

5= ÊTRE TRANSPARENT.

Le but du point 6 veut que le candidat se dévoile. Alors, le point 5 vise que l’interviewer se dévoile, en ne cachant pas des informations sur son entreprise. Vous devez être transparent et bien au fait de vos dossiers afin d’établir une relation saine et durable. L’objectif d’une entrevue est de découvrir la personne la plus apte pour le poste. Donc, il est fort important que le candidat comprenne l’essence même de la culture de l’entreprise. Rien de plus décevant que d’entendre un nouvel employé dire après embauche : « Je ne m’attendais pas vraiment à ça ». Même si vous avez obtenu un bon résultat, dites-vous que vous avez de sérieuses carences en communication.

4=AVOIR UN DISCOURS DE VENTE RÉALISTE.

Pour attirer les meilleurs candidats, la compétition entre les entreprises est féroce. Alors, grande est la tentation d’embellir la situation financière de l’entreprise et les perspectives d’avenir. Soyez sur vos gardes en prêchant pour votre paroisse!

Si un candidat vient travailler pour vous et qu’il constate en vain tout ce que vous lui avez promis, alors celui-ci ne restera pas longtemps. C’est la même situation concernant un client. Nous ne promettons pas ce que nous ne pouvons pas livrer. Le client ira ailleurs et votre crédibilité sera sérieusement entachée. Petit est le marché de Montréal!

3=TRIEZ VOS CV ET VOS << LEADS>> CLIENTS.

Je vois souvent des meneurs d’entrevues, surtout chez les débutants, accumuler une banque de candidats. Cette réalité est une démarche régulière dans les agences de placement. En milieu corporatif, la même démarche devient une énorme perte de temps. Votre banque de candidats doit être constituée des meilleurs individus provenant de bassins de haute qualité. C’est une façon de réduire le nombre d’entrevues inutiles. Vous devez avoir l’esprit ouvert sur des profils ayant des différences notables. Cependant, respecter les critères de base d’une description de tâche est élémentaire dans la recherche de candidats. Ce principe est efficace, mais, trop souvent négligé. Ne perdez, ni votre temps, ni celui des autres.

2= AVOIR QUELQU’UN À L’ENTRÉE DES DONNÉES.

Avoir un secrétaire s’avère un élément gagnant! Autant en milieu corporatif que pour les agences, surtout pour les postes à caractère très technique. Ainsi, l’interviewer peut maintenir une attention soutenue sur le candidat. Bien qu’on puisse exécuter deux tâches en même temps, « Deux têtes valent mieux qu’une » ce qui est toujours préférable.

1= AVOIR CARTE BLANCHE NÉGOCIER.

Si une entreprise vous embauche à titre de gestionnaire, dites-vous que vous possédez les compétences. Toutes les entreprises mettent à votre disposition une échelle salariale à respecter. Dans l’intérêt de celle-ci, vous prenez des décisions qui respectent les limites de cette échelle salariale convenue préalablement. Je vous recommande donc d’établir préalablement une marge de manœuvre claire et non ambiguë. Des procédures d’embauche trop contraignantes nuisent à une entreprise. Les gestionnaires en première ligne sont emprisonnés dans un carcan qui limite l’étendue de leurs talents et leur actualisation. Il ne s’agit pas d’être fraudatoire ou de défier son supérieur, il s’agit simplement de convenir d’un accord mutuel définissant clairement vos fonctions.

CONCLUSION

J’espère que ces conseils de base aideront certains d’entre vous à accroitre leurs habiletés et leurs savoir-faire dans leur approche lors d’entrevues de candidats et de discussions avec des clients. N’oubliez jamais que votre objectif est de réussir à construire une relation en vue d’un heureux partenariat pour toutes les parties. Essentiellement, une approche saine et simple est ce que vous devez rechercher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *